mononucleose.org (logo)

Symptômes de la mononucléose infectieuse

Les symptômes de la mononucléose sont relativement peu spécifiques. On retrouve, au pic de la maladie, de la fièvre, des maux de gorge et une fatigue intense. L'intensité et la durée des symptômes varie considérablement avec l'âge du patient. Si la maladie passe presque inaperçue chez l'enfant, elle peut entraîner des complications sévères lorsqu'elle survient chez l'adulte.


Premiers signes

La phase d'incubation peut durer plusieurs mois et n’entraîne aucun signes perceptibles de la maladie. À l'apparition de la maladie, le patient peut ressentir des symptomes peu spécifiques évoquant un «état grippal»:

  • Fatigue intense,
  • Perte d'appétit,
  • Frissons.

Phase aiguë

Par la suite, au cours de la phase aiguë de la maladie, de nouveaux signes vont apparaître:

  • Fatigue: une fatigue extrême touche la plupart des malades au cours des 2 à 3 premières semaines de la maladie. Dans 10 à 20% des cas la fatigue perdurera au delà d'un mois.
  • Gonflement des ganglions : Les ganglions apparaissent enflés sur l'ensemble du corps, particulièrement au niveau du cou. Le gonflement va perdurer entre 2 et 3 mois.
  • Fièvre : la fièvre va perdurer plusieurs jours (typiquement entre 38,5 et 40 ºC).
  • Maux de gorge  : la gorge apparaît rouge et inflammée, particulièrement au niveau des amygdalesamygdales Les amygdales -ou tonsilles- sont des organes localisés au niveau du pharynx. Elles font partie du système immunitaire de l'organisme. Les signes sont identiques à ceux d'une angine.
  • Maux de tête   : des maux de crâne peuvent apparaître au cours des premières semaines de la maladie. La prise d'aspirine doit toutefois être évitée chez le jeune adolescent et l'enfant (voir encadré si dessous).

Attention à l'aspirine!

Chez l'enfant et l'adolescent, la prise d'aspirine au cours d'une maladie virale peut entrainer une réaction gravissime, potentiellement mortelle, appelée syndrome de Reye. Le syndrome de Reye entraîne un décollement de la peau sur l'ensemble du corps. Si cette réaction est très rare, elle justifie d'éviter toute prise d'aspirine chez les patients âgés de moins de 20 ans atteints de mononucléose ou de n'importe quelle autre maladie virale.


  • Myalgie : les myalgies (douleurs musculaires) peuvent survenir au début de la maladie et sont principalement dues à la fièvre.
  • Éruption cutanée : un rash cutané (voir en image: rashrash mononucléose Éruption cutanée aussi appelée exanthème morbiliforme ) survient dans moins de 5% des cas. Le risque d’éruption cutané spontané est relativement rare. Dans près de 80% des cas, le rash apparaît à la suite d'une prise d'antibiotiques à base de pénicilline ou dérivés de la pénicilline (notamment l'ampicilline vendue sous les nom commerciaux : totapen et unacim). L'éruption se localise, dans la plupart des cas, au niveau du dos, des épaules et du haut des jambes.
  • Splénomégalie : la splénomégalie est l'augmentation anormale du volume de la rate. Il s'agit d'une manifestation fréquente de la maladie (affectant, à des degrés divers, 50% des malades).

Attention aux chocs!

En cas de gonflement de la rate, il est impératif d'adapter ses activités physiques afin de réduire le risque de rupture de la rate. Un arrêt temporaire de toute pratique sportive est recommandé.

Rechercher:



Références

  1. Infectious Mononucleosis (PDF) columbia university (en anglais)
  2. Epstein-Barr Virus and Infectious Mononucleosis CDC (en anglais) consulté en mars 2014